Le but des filtres est de protéger et de préserver le système d’irrigation goutte à goutte, ils doivent empêcher l’obstruction éventuelle des goutteurs et du tuyau. Il est essentiel que leur choix soit fait en fonction des caractéristiques de l’eau et du débit souhaité.

Lorsque l’eau irriguée contient des matières solides en suspension (sable en quantité < 2gr/l – pour des quantités plus importantes, il est préférable d’utiliser un filtre à hydrocylindre – rouille, résidus de limon et d’argile, résidus non solubles d’engrais utilisés pour la fertirrigation, etc.), les filtres à utiliser sont des filtres à mailles ou à disques.

Les filtres doivent être choisis, à la fois par leur type et leur taille, en fonction des caractéristiques de l’eau et du débit du système.

 

Capacité de filtrage

Il est important de connaître la capacité de filtrage d’un filtre, c’est-à-dire son aptitude à arrêter les particules supérieures à une certaine valeur. Un filtre d’une capacité de 100 microns (0,100 mm) est un filtre capable de bloquer les particules de plus de 100 microns. La capacité du filtre est généralement exprimée en mesh, une mesure anglo-saxonne qui indique le nombre de mailles par pouce carré. Le système se prête à des interprétations confuses car il ne me donne pas la lumière nette de passage des trous, qui, avec la même maille, peuvent varier – et beaucoup – comme le diamètre de la chaîne de la structure varie. Il est également important de connaître la surface filtrante du filtre, qui doit être dimensionnée en fonction de l’eau qui passe : une mauvaise évaluation des deux paramètres augmente souvent la vitesse de passage de l’eau à travers la masse filtrante, avec pour conséquence que les particules, qui avec une vitesse plus faible seraient arrêtées, sont « forcées » par le flux de passer et se retrouvent ensuite dans le système de distribution.

Il existe différents types de filtres d’irrigation goutte à goutte : parmi les plus utilisés, on trouve les filtres à disques et les filtres à tamis.

Filtres à disques

 

Les filtres à disques sont des dispositifs constitués d’un boîtier en métal ou en plastique abritant une masse filtrante constituée d’une série de disques à surface moletée, empilés de façon serrée autour d’une structure de support. La capacité de filtrage est déterminée par le moletage de la surface des disques.

 

Les petits disques sont rainurés des deux côtés avec une taille spécifique au micron. Une série de ces disques sont ensuite empilés et comprimés sur un dos spécialement conçu. Lorsque les disques sont empilés, la rainure du haut est opposée à la rainure du bas, ce qui crée un élément de filtration qui, grâce à une série statistiquement significative de rainures croisées, est capable de piéger les solides. Pendant la filtration, les disques sont étroitement comprimés par une combinaison de puissance élastique et de pression différentielle, ce qui permet d’obtenir une grande efficacité de filtration.

 

Filtres à tamis

Les filtres à mailles sont des dispositifs constitués d’un boîtier en métal ou en plastique à l’intérieur duquel est logée une masse filtrante (cartouche) constituée d’une maille (acier inoxydable ou polyester) soutenue par une structure en métal ou en plastique. Le filet détermine la capacité de filtrage: si l’eau est fortement chargée, les filtres à filet sont plus sujets à l’arrachement de la masse filtrante que les filtres à disques.

 

Les filtres, à tamis ou à disques, doivent être choisis de manière à ce qu’au débit maximal du système, la perte de charge qu’ils déterminent soit (idéalement) ENTRE ENTRÉE ET SORTIE DE FILTRE de 0,2 bar et en tout cas ne dépasse pas 0,3 bar avec de l’eau propre. La charge de matières solides en suspension présentes dans l’eau doit être prise en compte dans le dimensionnement.

Plus la surface filtrante active du filtre est grande, plus l’intervalle de temps entre une opération de nettoyage et la suivante sera important, étant donné l’augmentation de la différence de pression entre l’entrée et la sortie : à cet égard, la présence de manomètres pour surveiller l’état de nettoyage du filtre est importante.

 

Quel filtre choisir pour l’irrigation goutte à goutte?

La différence entre les deux filtres examinés réside dans la composition de la masse filtrante et leur choix doit être fait sur la base de l’analyse de l’eau utilisée dans le système d’irrigation.

 

Les filtres à tamis conviennent pour l’élimination des particules inorganiques (eau de puits) et pour les eaux dont la teneur en solides en suspension n’est pas très élevée. Ils sont utilisés comme filtres de sécurité sur le terrain dans le cas de longues canalisations principales et en aval des filtres à sable.

 

Les filtres à disques, en revanche, sont adaptés à l’élimination des particules inorganiques et de petites quantités de matière organique. Cependant, ils sont aussi de plus en plus utilisés comme filtres de sécurité.