Afin d’assurer un fonctionnement optimal du système d’irrigation goutte à goutte, il convient de planifier l’entretien courant du système.

 

Indépendamment des innovations récentes dans la conception du système d’irrigation goutte-à-goutte et de ses lignes de goutte-à-goutte qui rendent le système d’irrigation très résistant aux événements climatiques et aux dysfonctionnements d’occlusion, la maintenance reste une priorité.

 

En fait, le système de filtration a, par sa nature même, une durée de vie limitée et est soumis à l’usure. De même, l’utilisation de la fertirrigation peut facilement provoquer des occlusions.

 

L’obstruction du système d’irrigation entraînerait des dommages aux cultures actuelles qui ne reçoivent pas une quantité d’eau suffisante et cela mettrait en péril un investissement économique important qui ne serait pas rentabilisé en raison d’une croissance incorrecte des plantations.

 

Les relevés de référence et la surveillance constante du débit, de la pression et des conditions de l’eau de lavage peuvent fournir des indications importantes sur la manière de planifier les travaux d’entretien.

 

En plus de ces valeurs, l’état du système de pompage et de distribution devra être inspecté et calibré. C’est pourquoi il faut vérifier les groupes de pompage, les moteurs, les injecteurs, les conduites, les soupapes, les raccords, les débitmètres et les manomètres.

En cas de dysfonctionnement ou de défaillance de l’un de ces composants importants du système, il sera nécessaire de le remplacer par un équipement identique ou similaire de manière à respecter les critères de conception du système et à garantir que ses fonctions restent inchangées.

 

Les interventions de maintenance proposées par SAB :

 

1.                  Contrôle du débit et de la pression des pompes de chaque secteur du système ;

 

2.                  Vérifier la présence d’une éventuelle chute de pression à travers les filtres ;

 

 

3.                  Contrôle de la pression au bout des lignes de touche ;

 

4.                  Vérifiez la présence d’eau à l’extrémité des conduites latérales ou sur le robinet de purge ;

 

 

5.                  Vérification de la station de pompage ;

 

6.                  Réglage correct de la pompe d’injection ;

 

 

7.                  Contrôle du bien-être du système en général.

 

Contrôle du débit et de la pression des pompes de chaque secteur du système

 

Le débit de la pompe et la pression de chaque section du système doivent être vérifiés au moins une fois par semaine. Il est vérifié que ces valeurs sont conformes aux valeurs de référence mesurées au démarrage du système et communiquées par le gestionnaire de projet. Si une augmentation du débit et une baisse de pression sont détectées, ou inversement une baisse du débit et une augmentation de la pression, la cause doit être identifiée et ensuite vérifiée :

 

– il n’y a pas de fuites dans les conduites principales ou les conduites secondaires ;

 

– la vanne de purge est ouverte ;

 

– les vannes du secteur ne sont pas fermées ;

 

– il n’y a pas d’obstruction dans les conduits ou les tuyaux principaux ;

 

– il n’y a pas de dysfonctionnement de la pompe et le puits fournit la bonne quantité d’eau pour l’irrigation.

 

 

Vérification des éventuelles chutes de pression à travers les filtres

 

La présence de toute chute de pression à travers les filtres doit être vérifiée à chaque opération d’irrigation. En fait, un dysfonctionnement du système de filtrage entraînerait une irrigation inadéquate parce que les cultures ne reçoivent pas la bonne quantité d’eau. Pour fonctionner correctement, les filtres doivent toujours être conformes aux spécifications du fabricant. Le dépassement ou l’approche de la valeur maximale autorisée indique la présence d’une occlusion du filtre.

 

Contrôle de la pression à l’extrémité des lignes secondaires

La pression à l’extrémité des conduites latérales doit être vérifiée au moins une fois par mois et doit toujours être équivalente à la pression de référence indiquée par le chef de projet et mesurée au moment de la mise en service du système d’irrigation goutte à goutte. Si la valeur de la pression est supérieure ou inférieure à la valeur de référence, l’une des situations suivantes peut se produire :

 

– occlusion/obstruction du tuyau ;

 

– les lignes de touche endommagées ;

 

– basse pression de l’ensemble du système.

 

Vérification de la présence d’eau à l’extrémité des conduites latérales ou sur la vanne de purge

 

La présence d’eau à l’extrémité des conduites latérales ou sur la vanne de purge doit être vérifiée au moins deux fois par semaine. Il faut notamment vérifier la présence de débris ou de particules dans l’eau. Si l’une de ces deux hypothèses se vérifie, vérifiez cela :

 

– les tuyaux ne sont pas endommagés ;

 

– il n’y a pas de rupture des filtres du filet ;

 

– la masse filtrante ne peut pas retenir les particules car elles sont trop petites ;

 

– les filtres ne sont pas endommagés ;

 

– il n’y a pas de précipitation d’engrais ;

 

– il n’y a pas de croissance d’algues ou de bactéries.

 

Contrôle des stations de pompage

 

La station de pompage doit être vérifiée au moins une fois par semaine car elle doit toujours être conforme aux spécifications du fabricant. Il faut vérifier qu’il n’y a pas de fuites ou de ruptures et que le niveau de réserve du moteur et le niveau du réservoir sont conformes aux spécifications techniques indiquées.

 

Réglage correct de la pompe d’injection

 

Le réglage de la pompe d’injection doit toujours être réglé comme au démarrage du système et doit être vérifié chaque semaine. Ce contrôle est nécessaire pour assurer un réglage adéquat de la durée d’injection et un fonctionnement correct de la pompe.

 

Contrôle du bien-être du système en général

Le contrôle du bien-être du système d’irrigation en général doit être effectué chaque semaine pour vérifier que les réglages au démarrage sont inchangés. La décoloration des distributeurs ou de la fin de ligne, une fuite dans le tuyau ou un stress des cultures peuvent indiquer l’une des situations suivantes :

 

– l’accumulation de minéraux, d’engrais, d’algues et/ou de boues bactériennes ;

 

– les dégâts mécaniques ou les dégâts causés par les parasites ;

 

– de nettoyer les raccords au jet d’eau ;

 

– Le tuyau a éclaté en raison d’une surpression ;

 

– culture affectée par des maladies ;

 

– le tuyau est bouché, obstrué ou endommagé ;

 

En plus de l’ajustement et de la réparation des équipements, la maintenance du système comprend des activités telles que l’application des produits chimiques nécessaires, le rinçage du système et la lutte contre les parasites.